Comment surmonter la peur des ponts en voiture ?

Vous avez beau avoir obtenu votre permis de conduire, à l’approche d’un pont ou d’un viaduc votre respiration devient courte, saccadée, vous êtes pris de sueurs et d’étourdissements, vos mains deviennent moites et vos muscles se raidissent. Votre peur en voiture survient et s’accentue à l’approche d’un pont ou d’un viaduc et/ou à l’idée de le traverser.

Cette peur porte un nom : la géphyrophobie. Ce phénomène est de plus en plus répandu. Aux États-Unis, des services sont même proposés aux automobilistes pour leur permettre de faire les traversées de ponts tels que le Tappan Zee Bridge (50 m au-dessus de l’Hudson) ou le San Francisco-Oakland Bay Bridge.

Voyons comment faire face au quotidien avant que ce type de prestations nous soit proposé en France.

La peur des ponts ?

Lorsque vous traversez un pont, une peur irraisonnée de tomber et de s’écraser au sol vous submerge parce que là, vous vous retrouvez vraiment au-dessus du vide. Les ponts courts sont plus faciles à appréhender, au contraire des ponts longs, dont la traversée donne des sueurs froides. Après avoir essayé par tous les moyens de contourner l’obstacle, vous constatez que toutes vos stratégies d’évitement sont inutiles. Vous êtes alors pris de panique. C’est comme si vous êtes aspiré par le vide, ou bien êtes confronté à un écroulement de la structure.

Causes multiples

Plusieurs causes peuvent être évoquées.

Vous avez peut-être été témoin ou victime d’un accident, auquel cas il s’agit d’un stress post-traumatisme. Au passage de l’obstacle, votre esprit a des difficultés à dissocier l’évènement vécu dans votre passé et la situation présente. D’autant que la scène est,  pour certains, souvent refoulée au plus profond d’eux.

Cette peur peut aussi exprimer un profond manque de confiance en vos capacités, associé à la sensation vertige.

Comment lutter ?

Thérapie comportementale et cognitive

Elle permet de vous exposer à vos angoisses, de vous confronter aux situations. Tout en cherchant le nœud du problème. Elle a pour objectif de vous faire réaliser que les ponts ne sont pas une réelle menace. Cela permet aussi de travailler en profondeur le manque de confiance en vous, dont vous faites preuve dans ces moments-là.

Visualisation

Dans ce contexte, il vous est difficile de ne pas imaginer le pire, vous tremblez à l’idée de franchir l’obstacle, et vous vous dites que vous n’allez pas y arriver. Il serait souhaitable de tenter les techniques de visualisation.

En effet, sans vous jeter du haut du pont harnaché d’un parachute, tentez de vous représenter des images précises, une scène pleine de détails avec des étapes à suivre. Pourquoi pas à l’aide de croquis et plans de routes mettant en évidence les dénivelés du chemin à parcourir.

Multipliez les exercices pour apprivoiser votre peur en l’exposant progressivement, lentement jour après jour.

Entraînements mentaux

Cette méthode consiste en l’utilisation de phrases et mots-clés positifs, qui ont pour but d’instaurer à nouveau une estime de soi. Répétez-vous plusieurs fois par jour que le lien voiture-pont-danger n’est pas une fatalité, que vous avez toutes les capacités pour franchir ce fameux pont, que vous êtes plus fort que lui.

Toutes ces démarches ont pour seul et unique but de vous rassurer, de vous aider à regagner confiance en vous. Vous serez dorénavant plus à même d’affronter la situation qui auparavant vous déstabilisait. Vous savez quelle conduite adopter pour maîtriser cette peur qui autrefois vous tenaillait.

Apprenez à surmonter les différentes peurs liées au stress du permis de conduire et à la conduite d’une voiture en lisant nos autres articles.

examen du permis de conduire - gestion du stress et des peurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

efficitur. justo libero. ut sed in