Les peurs qui font obstacle à l’arrêt du tabac

Parmi les personnes qui entreprennent un sevrage tabagique sans aucune aide, savez-vous combien atteignent leur objectif en l’espace d’une année ? Pas plus de 4 %. Vous vous dites sûrement « seulement 4 % ? ». Et oui. Mais est-ce réellement une surprise ? Avez-vous déjà essayé d’arrêter de fumer par votre simple force mentale ? Qu’en est-il de vos amis ? Et est-ce que ça marche ? Malheureusement non.

Au-delà de la dépendance physique, qui est quasiment inexistante, c’est la dépendance mentale qui vous empêche d’arrêter de fumer. Votre esprit vous joue une ribambelle de tours de magie qu’il vous faudra apprendre à déjouer si vous comptez réellement arrêter de fumer.

La peur du manque

C’est ici que tout commence. Avant même d’avoir arrêté de fumer vous vous dites que vous serez en manque. C’est cette pensée même qui vous fait ressentir le manque. Une prophétie auto-réalisatrice. Cette pensée est d’autant plus tragique que le manque physique dû au sevrage en nicotine ne dure que quelques heures, 48 h tout au plus.

La peur du manque est la première peur bloquant les personnes voulant arrêter de fumer. Le simple fait de se dire que l’on se sentira mal nous fait nous sentir mal.

Mais si la peur du manque est si puissante, c’est parce qu’elle bénéficie de l’aide de sa grande sœur : la peur de l’échec.

La peur de l’échec

Tout le monde a déjà rencontré la peur de l’échec au moins une fois dans sa vie. Il faut dire qu’on nous l’apprend dès le plus jeune âge à l’école avec les notes, le redoublement, les punitions, etc.

Arrêter de fumer c’est comme passer un examen : on stresse et c’est pour ça qu’on échoue. Alors que l’on avait pourtant toutes les cartes en mains pour réussir !

Les personnes qui arrêtent vraiment de fumer n’ont pas peur de l’échec, elles savent qu’elles vont arrêter et qu’elles ne recommenceront jamais.

Il existe plusieurs techniques dans lesquelles nous sommes spécialisés pour chasser la peur de l’échec. Pour vous aider à arrêter de fumer, nous proposons un véritable training mental, composé des meilleures techniques et dont le taux de réussite atteint 97 %.

La peur de l’inconnu

« À quoi ressemble un monde sans cigarette ? », « Que vais-je faire pendant mes pauses ? », « Que vais-je faire de mes mains ? »

Ces questions peuvent paraître absurdes mais ceux qui projettent d’arrêter de fumer les connaissent très bien. Si vous fumez depuis longtemps, depuis plusieurs années, vous ne vous rappelez plus du tout à quoi ressemble une vie sans tabac. « Quel effet ça fait de se réveiller sans tousser le matin ? », « Ça veut dire quoi retrouver le goût et l’odorat ? »

Arrêter de fumer c’est pénétrer dans un nouveau monde, et même si le monde des non-fumeurs est meilleur que le monde des fumeurs, votre cerveau, lui, n’aime pas le changement. Ce n’est pas de votre faute, rassurez-vous, c’est ce que l’on appelle un héritage évolutif. Notre cerveau a été programmé par l’évolution pour rechercher la sécurité, la stabilité, le confort… Alors le changement, le cerveau, il n’aime pas ça et peu importe la forme que ça prend !

Là encore, nos techniques d’hypnose, de PNL, d’EFL et d’auto-suggestions vous aideront à coup sûr à affronter cette épreuve de manière sereine et à arrêter de fumer simplement et rapidement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

et, Aliquam suscipit sed ipsum risus efficitur. ipsum risus. felis at porta.