Pourquoi certaines personnes ont-elles peur de conduire seules après l’obtention du permis ?

Enfin, le jour tant attendu est arrivé, vous avez obtenu votre permis de conduire. Oui, mais voilà, vous avez peur… Peur de prendre le volant, de se retrouver assis à la place du conducteur, et d’être seul maître à bord, le « capitaine de votre propre navire ».

Mille pensées vous submergent et vous mettez en doute votre capacité à conduire. Vous êtes pris de fortes sueurs, de maux de ventre, de tremblements et de bouffées de chaleur. En définitive, vous vous sentez tellement mal à l’aise que vous en perdez tous vos moyens.

L’amaxophobie

L’idée d’emprunter une bretelle d’autoroute, de vous retrouver dans un tunnel, une ville sous la pluie et en pleine nuit peuvent vous provoquer une peur panique et incontrôlée.

Cette peur parfois excessive de conduire porte un nom : l’amaxophobie. Selon une étude d’Axa Prévention, 23 % des personnes ayant obtenu leur permis de conduire renoncent à conduire à cause de l’appréhension.

Elle était sans doute déjà présente lors de votre apprentissage, mais est encore plus prégnante une fois seule dans votre véhicule. Elle est injustifiée, exagérée et irrationnelle.

Dans la mesure où vous avez obtenu votre permis, on vous reconnaissait apte à conduire un véhicule. Ce ne sont donc pas vos capacités qui sont remises en question. Non, vous avez assimilé le Code de la route, les techniques pratiques de la voiture (changements de vitesse, démarrage en côte, etc.).

On vous a validé un bon apprentissage de la conduite. Et pourtant, vous avez peur.

Les causes de cette phobie

Les causes de cette crainte parfois invalidante peuvent avoir différentes origines.

L’enfance

Lorsqu’un de vos parents conduisait, cela vous procurait des sueurs froides, au point de vous accrocher à la poignée côté passager, de grincer des dents à chaque virage en retenant votre respiration tant que le danger n’était pas écarté. On parle alors d’hérédité. Votre parent avait sans doute lui-même une conduite nerveuse, non sereine, donc anxiogène.

Un stress post-traumatique

On peut également la ressentir en raison d’un stress post-traumatique. En effet, il vous est peut-être arrivé d’assister ou d’être victime d’un accident de la route. Dans ce cas, il vous est difficile de dissocier l’évènement marquant avec une situation potentiellement dangereuse.

Assis derrière le volant, vous êtes confronté à des souvenirs qui n’ont pas de liens avec la situation présente, mais vous ne parvenez pas à isoler vos automatismes et modifier votre façon d’appréhender ladite situation.

Le manque de confiance en soi

Cette peur peut refléter un manque de confiance en vous et une attitude pessimiste, qui vous font dire que si un danger survient, vous n’allez pas y arriver. Vous ne pouvez pas vous empêcher d’imaginer le pire. Dès lors, vous tremblez dès que surgit l’obstacle ou la situation imprévisible à laquelle vous devez faire face.

Plusieurs méthodes peuvent vous aider à gagner en autonomie et en confiance. Il peut s’agir de la thérapie comportementale et cognitive, de la relaxation, ou encore de l’hypnose qui a fait particulièrement ses preuves.

Découvrez comment Training Mental peut vous aider à surmonter cette peur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fa00af3ae48bffe73ab965bdb557f587FFFFFFFFFFFFFFFFF