Votre enfant passe son permis de conduire ? Aidez-le à devenir confiant et sûr de lui

Le permis de conduire, ce petit papier rose, assimilant liberté et indépendance, est généralement très attendu par nombres de jeunes adultes. Telle une clé magique, il est censé leur ouvrir les portes d’un monde plein de promesses. Cependant, certains d’entre eux peuvent également terriblement appréhender cette épreuve. Et ce, pour de multiples raisons.

Une étude OpinionWay pour Point S révèle que de moins en moins de jeunes de 18-24 ans ont le permis et que 30 % de cette tranche d’âge ne souhaite même pas le passer !

Que représente le permis de conduire ?

Pendant des années, vous avez emmené votre enfant partout, où le besoin et l’envie prévalaient. Il se laissait transporter. Une dépendance s’est inévitablement installée.

Or, il peut refuser de quitter ce cocon rassurant, où il est pris en charge et où il n’a pas besoin de faire preuve de responsabilité et d’autonomie. Ne pas conduire peut donc être infantilisant.

Lorsque vous dites conduire, vous pensez à l’examen du code et au passage du permis. Plus les étapes se jalonnent sur son chemin, plus la crainte d’échouer le tenaille.

Cela signifie aussi qu’il sera amené à conduire seul… La peur de provoquer un incident, voire un accident est envisageable dans son esprit avec une responsabilisation parfois lourde de conséquences.

Le terme « conduire » induit une notion de qualité ; il peut s’agir d’une « bonne » ou d’une « mauvaise » conduite. Dans l’un ou l’autre cas, cela conditionne la psychologie et le mental du conducteur. S’il réussit, il se sentira valorisé.

Le passage du permis fait appel à la confiance et à l’estime de soi, qui peuvent lui faire défaut. A contrario, ne pas conduire peut conférer un sentiment d’infériorité par rapport aux autres et c’est une situation qui laisse place à d’éventuels jugements négatifs.

Quelle attitude adopter en tant que parent ?

Si vous insistez pour lui faire passer le permis sans son accord, sa peur de devenir autonome s’intensifiera. Rassurez-le en lui disant que le processus d’enseignement se fera progressivement, en respectant son rythme d’apprentissage…que « Rome ne s’est pas construite en un jour » !

Aidez-le à prendre confiance en lui, valorisez-le. Dites-lui que c’est normal de faire des erreurs, que c’est ainsi qu’il va apprendre. Plus vous aurez confiance en lui, plus il croira en ses possibilités. Il se donnera les moyens de réussir.

Face aux pensées négatives qui affluent dans l’esprit de votre enfant, telles que « je ne vais pas y arriver », « je vais provoquer une catastrophe » …, faites en sorte que ces idées ne s’enracinent pas. Car ceci pourrait bien au contraire rendre possible ce qu’il redoute le plus.

Aidez-le à contrôler ses émotions…comme vous, ne perdez pas votre calme. Un accès de colère que vous regretterez en lâchant des reproches inconsidérés ne ferait qu’accroître son sentiment d’insécurité et d’infériorité.

Ayez une attitude rassurante, témoignez-lui votre confiance afin qu’il puisse donner le meilleur de lui-même et aller chaque jour un peu plus de l’avant. Votre enfant progressera jour après jour grâce à votre confiance et votre soutien.

Vous aimez votre enfant et vous voulez l’aider dans sa préparation et dans sa sécurité ? inscrivez-le dès maintenant au programme de préparation mentale ci-dessous ->

examen du permis de conduire - gestion du stress et des peurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dolor in sit leo. non nunc quis, dolor. Aliquam mattis